Accueil du site > Actualités > Courrier du Directeur du service audiovisuel de la FIAP

Courrier du Directeur du service audiovisuel de la FIAP (20 mai 2011)

Nous publions ci-après in extenso la lettre que Lorenzo de Francesco vient d’adresser au Festival d’Epinal.

Chers Amis,

Je voudrais partager mes pensées, comme Directeur du service AV de la FIAP avec les organisateurs du 50ème Festival International d’Art Numérique d’Epinal, loin de toute polémique et hors de la rhétorique facile de ces communications, en me basant sur les faits.

Epinal, comme ils ont dit, « La Mecque » du diaporama, a été le berceau de cet art populaire par définition, avec ses racines historiques lié à l’histoire de l’imagerie de sa ville ; avec ce Festival les organisateurs ont par plusieurs aspects marquée une façon novatrice de proposer un Festival, aujourd’hui où les media de communication offrent aux auteurs divers moyens de publier les œuvres, et ceci plus facilement sans le risque et l’opportunité d’être jugés.

Ils ont organisé et déployé, avec un énorme effort de temps et de ressources, un Festival qui a su comprendre plusieurs aspects :

• Une exposition historique des techniques audiovisuelles avec les appareils du début de cet art populaire, où les auteurs présents ont revécu toute leur passion et les jeunes ont pu comprendre quel effort il leur était demandé pour réaliser des audiovisuels dans le passé
• Une projection commémorative des œuvres argentiques plus significatives du passé, transposés en digital et proposés pendant plusieurs sessions thématiques
• Un spectacle audiovisuel multimédia
• Le choix d’un Jury « ouvert », pas seulement composé par d’auteurs classiques mais avec un regard différent, soit par formation culturelle, soit pour être extérieure au milieu classique du diaporama
• Avoir organisé le Gala dans un cadre exceptionnel et avec l’opportunité de se déguiser et aussi pouvoir passer une soirée très amusante.
• La remise des prix dans le Grand Salon de l’Hôtel de Ville pour valoriser la dimension publique et faire reconnaitre à la municipalité d’Epinal la valeur de cette manifestation Internationale.

Mais surtout le Festival, a saisi l’opportunité de bâtir une nouvelle dimension pour ces manifestations Internationales, lui donnant pour le futur une spécificité pour exister face aux autres :

• Avec sa sélection et son Palmarès, le jury international a voulu imprimer son ressentiment sur l’importance de privilégier la qualité à la quantité des œuvres présentées
• Avoir commencé à faire du Festival un lieu de rencontre et de comparaison avec l’expérience d’autres organisateurs de festivals pour partager techniques, organisations, stratégies, vision du futur, problèmes. C’est à dire faire de la diversité richesse pour rendre un meilleur « service » à la cause de cet art populaire dans le milieu européen et pourquoi pas, mondial. Ils ont jeté les graines de nouveaux liens.

Et c’est sur ce mot « Service » que je veux finir ma réflexion. C’est pour moi le mot le plus important aussi de la définition de mon rôle « Directeur du Service Audiovisuel de la FIAP », travailler pour donner le meilleur service à la cause de l’audio-visuel de qualité, sans prétention d’avoir la vérité, mais en cherchant de connaitre toutes les réalités de l’Audiovisuel, soit des auteurs comme des organisateurs, pour identifier les valeurs qui puissent donner à cet art la possibilité d’améliorer toujours et de survivre avec une propre dignité dans le panorama des media de nos temps et du futur, ne cédant ni à la facilité, ni la banalité.

Un très grand merci pour cette opportunité à les organisateurs, à la Présidente et à tous les « invisibles » qui ont travaillé très durement pour rendre possible cette étape historique de l’audiovisuel en France et en Europe.

Lorenzo de Francesco