Accueil du site > Edition 2017 > La compétition de courts métrages photo > Le jury 2017 > Marcel RAMAKERS

Marcel RAMAKERS

J’ai découvert le diaporama dans un camping en ex-Yougoslavie au début des années 80.

JPEG - 248.4 ko
Marcel Ramakers

A cette époque les Belges étaient rares en ces lieux et la découverte d’une 504 immatriculée en Belgique était une occasion de pouvoir parler le français. Nous avons fait connaissance. Son propriétaire, Roger Deflandre, était déjà un diaporamiste reconnu dans le milieu et c’est lui qui m’a donné l’envie d’en faire à mon tour.

Je m’inscrivis au club Diafocam-Esneux et tous les membres se mirent gentiment et patiemment à ma disposition pour me former à cette discipline et me pousser sans cesse à m’améliorer dans une ambiance amicale mais exigeante. Je pus bénéficier aussi des conseils de Jacques Van de Weerdt.

Je ne suis pas venu au Diaporama par la photo, mais plutôt par l’écriture. C’est en comprenant le fonctionnement du média que je me rendis compte que j’allais pouvoir enfin faire autre chose avec mes écrits que les laisser trainer dans le fond d’un tiroir.

Je crois d’ailleurs que le succès (qui me vint trop rapidement) était plus lié à l’originalité de mes scénarios et peut-être de ma mise en scène que sur la qualité intrinsèque de mes prises de vues.

Je créais donc des photos pour illustrer mon sujet plutôt que l’inverse. Cette dernière démarche était, à l’époque, beaucoup plus fréquemment utilisée et je fus d’ailleurs sollicité quelques fois par des photographes en mal de scénarios.

Le festival d’Epinal est particulièrement cher à mon coeur car c’est là que j’ai remporté mes premiers et plus tard mes plus grands succès.